Le conseil de classe du Top 14, promotion 2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le conseil de classe du Top 14, promotion 2016

Message par Maât le 22.07.16 9:07

Le Top 14 s'est achevé : c'est l'heure du bilan avec un bulletin scolaire un peu spécial : celui des formations de notre championnat.

Félicitations
Racing 92 :

Le Racing 92, c'est cet élève habitué aux écoles privées parisiennes qui troque son uniforme en cachemire pour celui - sans pull noué autour du cou - de l'école public Top 14. L'argent de papa Jacky lui permet d'avoir des professeurs particuliers réputés et du matériel haut de gamme. Mais posséder le compas "Juan Imhoff" ou la calculette "Dan Carter" ne suffit pas pour briller : la preuve, quand cette dernière fut interdite lors de l'examen final de "Champions Cup", le petit Francilien a craqué. On aurait pu croire à une nouvelle débandade quand le stylo quatre couleurs "Max Machenaud" s'est bloqué sur la couleur rouge, mais l'équipe s'est surpassée. En toute logique, le conseil de classe lui donne les "Félicitations". Attention, son nouveau statut doit l'obliger à rendre des copies davantage passionnantes à corriger. Suspendu trois jours pour son attitude inadmissible lors de la sortie scolaire à Las Vegas.

Compliments
Toulon :

Toulon n'avait pas ses fournitures les plus prestigieuses pendant le trimestre Coupe du monde, et ça s'est vu. Sérieusement handicapé par la suite (blessure de Giteau, Halfpenny, O'Connell ; méforme de Cooper ou Nonu), le RCT décroche tout de même les "compliments" du conseil du classe. Un beau cadeau pour papa Bernie, même si ce dernier aurait sans doute voulu laisser voler son enfant de ses propres ailes avec une mention "Brennus". Toulon a craqué à son épreuve de langue catalane, mais devrait vite se relancer. Jusqu'à la prochaine soirée de fin d'année, prévue cette fois au Stade de France ?

Montpellier :

Le MHR n'est pas populaire dans la cour de récréation, c'est le cas de le dire, mais il a su faire face et s'est réfugié dans le travail pour obtenir son diplôme. La dissertation de SES sur "La montée en puissance de l'Afrikaanisme" lui a même valu une mention "Challenge Cup". Deux bémols, cependant : ses (très) mauvaises notes en Français - matière où Montpellier a souvent fait preuve d'absentéisme - et son mauvais comportement à l'égard du petit François. Pourquoi harceler son ancien BFF, rencontré à l'école maternelle du Pic-Saint-Loup ? On frôle l'avertissement de conduite, n'en déplaise aux parents de l'élève (Mohed et Jake) venus se plaindre plusieurs fois au proviseur du manque de considération envers leur enfant.

Brive :

Le bon élève de la promotion. Les devoirs sont faits, les mots sont signés par les parents et Brive ne chahute pas en classe avec ses camarades. Bref : rien à dire, bravo ! Le problème, c'est que la classe "Top 14" regorge d'égos surdimensionnés, et l'élève CAB ne réussit pas à s'imposer comme un cador, condition obligatoire pour intégrer les facs les plus réputées. Manque de charisme ? Trop lisse ? Difficile d'attendre plus de lui, mais veut-il réellement dépenser des fortunes pour changer de dimension ? Ses anciennes mauvaises fréquentations - époque Riki Flutey - sont là pour l'en dissuader.

Castres :
La belle surprise, après une année difficile : le matériel scolaire venu d'Oyonnax s'est révélé efficace, comme en témoigne l'apport de "La méthode Urios pour les nuls". Le CO s'est même distingué dans les activités extra-scolaires en recueillant et relançant - avec succès - Julien Caminati. Travailleur, à défaut d'être naturellement talentueux, Castres est un exemple pour tous ses camarades.

Encouragements
Stade Toulousain :

On était inquiets pour le jeune Toulouse. Ultra populaire dans ses années collège - tout le monde voulait être ami avec lui sur Facebook - le Rouge et Noir a perdu son papa l'été dernier, et le retour de tonton Mola au bercail était vu avec scepticisme. Réussirait-il à lui faire retrouver son standing ? Saurait-il le faire progresser en insistant sur le travail à la maison pour redevenir major de promo ? Encourageant à la rentrée - 3 sur 4 aux évaluations pré-Coupe du monde - l'élève s'est totalement raté en cours de langues européennes, ce qui lui coûte les compliments du Conseil. Ses peines de coeur (rupture avec Clément, puis Imanol) et le divorce avec Vincent ont laissé des traces, mais on veut croire à un renouveau avec des aptitudes comme les siennes (meilleure défense du Top 14).

Section Paloise :

L'influence de ses deux correspondants néo-zélandais s'est faite ressentir positivement sur Pau. Attention tout de même à ne pas oublier d'attaquer (30 essais, plus mauvaise attaque) si l'élève veut poursuivre sur sa lancée : un manque d'inspiration stylo en main pourrait vite l'isoler, empêchant ses professeurs de s'intéresser à lui.

UBB :

L'UBB, c'est le cas typique de l'élève qui stagne. Faussement modeste, l'élève bordelais y va trop souvent "au talent", délaissant les cahiers pour jouer aux jeux vidéos et se faire une nouvelle coupe de cheveux. Il avait pourtant mis les moyens pour - enfin - intégrer la tête de classe mais n'a pas réussi à postuler au concours "Phase finale", terminant une nouvelle fois 7e du "Phase régulière". Volontaire - meilleure affluence d'Europe - et opportuniste - meilleure équipe en termes de ballon volés sur lancer adverse - UBB doit voir ces encouragements comme un tremplin.

La Rochelle :

Va de plus en plus au tableau et s'affirme comme un leader en devenir. La Rochelle sera-t-elle élue déléguée l'an prochain ? On l'espère, car La Rochelle est une élève agréable, récompensée à juste titre par une bourse XV de France (Atonio, Pelo, Gourdon...). Son bon recrutement pour la saison 2016/2017 montre sa motivation, continuez.

A des capacités, mais ne les exploite pas

Clermont :

On avait été cool avec Clermont l'an passé, mais il est temps de sévir. Le contrôle continu, c'est sa force. Aurait-il son diplôme sans ses bonnes notes tout au long de l'année ? Car comme toujours, l'Auvergnat craque quand vient le mois de juin malgré des capacités hors-du-communs. Pire, il se plaint de son professeur de justice et de celui de télévision pour expliquer ses échecs répétés. Mais mon cher Clermont, ce ne sont pas eux qui rendent copie-blanche et vomissent avant chaque examen... Le Conseil de classe conseille donc à l'élève de laisser tomber son option "préparation Mentale" avec son professeur moustachu. Visiblement, c'est une perte de temps.

Passable
Grenoble :

Grenoble nous fait peur. Est-ce mental ? Est-il trop sûr de lui ? Toujours est-il qu'à l'instar de son cousin auvergnat, l'Isérois nous l'a fait à l'envers au 3ème trimestre. Lui aussi a eu des problèmes familiaux (départ de Begon, mise à l'écart de Best), mais ceux-ci n'expliquent pas tout. Sa dissertation face aux Harlequins était hors-sujet. Il manque quelque chose pour décrocher des bonnes notes et devenir l'un des chouchous de l'établissement. Mise en garde : sa marge n'est pas si grande, il va falloir bûcher pendant les vacances !

Stade Français :

Après des années de célibat, Paris avait enfin choper les "Félicitations" en juin dernier. Résultat ? Un été de beuverie qui n'a pas mis l'élève dans les meilleures dispositions pour assumer son statut en août. Pire : Stade Français a fait sa crise d'adolescence, commençant à sécher certains cours sans raison, ne révisant plus... Ça s'est vu au contrôle d'Institutions Européennes avec un 5/20 à Leicester. L'aura du mentor Jeff - parti à Marcoussis - a clairement fait défaut. L'élève ne doit son passage en classe supérieure qu'à sa présence régulière en option XV de France.

Redoublement

Oyonnax :

Le chouchou des professeurs s'est rebellé ? C'est le redoublement ! L'an passé, le Conseil l'avait pourtant prévenu. "Attention à ne pas se brûler les ailes avec de profonds changements dans le fonctionnement interne et la perte de nombreux atouts". Oyonnax n'a pas voulu écouter ses professeurs, se permettant même d'insulter et de menacer le CPE en plein cours. Affligeant, et dommage. Le double avertissement travail/conduite doit le pousser à se remettre en question, sous peine d'être réorienté en Fédérale.

Agen :
Son passage en Top 14 était discuté, mais le Conseil de classe lui avait finalement donné une chance. Malheureusement, Agen ne s'est jamais intégré. Pas assez curieux, trop timide à l'oral, le SUA s'est fait oublier au fond de la classe, à côté du radiateur. Comment voulez-vous que les résultats suivent ? Ses camardes ont pris un malin plaisir à le maltraiter (99 essais encaissés, moins bonne défense) et Agen n'a réagi qu'avec violence (25 cartons, dont 3 rouges, équipe la plus indisciplinée). Preuve qu'il n'avait pas les armes pour faire partie de l'élite.

Article publié le 28 juin par Clément Suman      http://www.lerugbynistere.fr
avatar
Maât

Messages : 262
Date d'inscription : 06/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum